B. C. les Premières Nations lancement du gaz naturel consortium

B.C. First Nations launch natural gas consortium

« Nous pourrions éliminer plus de tous les gaz à effet de serre produites dans B. C. en un an (64 millions de tonnes) si nous avons utilisé le gaz à partir d’un seul de taille moyenne à grande électrifiés usine de GNL à remplacer les centrales au charbon en Asie », a déclaré Chef de la Coun. Crystal Smith de la Nation Haisla.

Stuart McNish / PNG

Un Protocole d’Entente décrit une collaboration sur la construction et la propriété de pipelines et de terminaux.

Un groupe de B. C. les Premières Nations unies ont lancé un consortium de livraison du gaz naturel vers les marchés actuellement alimenté par du charbon.

Un Mémorandum d’accord signé par les chefs de file de la Bande Lax Kw’alaams et Metlakatla de la Première Nation, et la nation Haisla et les nisga’as des Nations unies décrit une collaboration pour la gestion, la construction et la propriété de “une énergie nouvelle infrastructure d’approvisionnement,” y compris des pipelines et des terminaux.

Le PROTOCOLE d’entente a été rendue officielle mercredi à la World Indigenous Forum d’Affaires à Vancouver.

Les Premières Nations de la Côte nord-ouest de Collaboration Climate Initiative est un climat politique visant à maximiser le Canada de l’impact du changement climatique mondial par le déplacement de centrales électriques alimentées au charbon dans le “plus de polluer les juridictions du monde”, selon un communiqué.

Les Premières Nations, les entreprises appartenant à ce résultat sera de fournir des “produits du gaz de la colombie-Britannique, un gaz qui a la plus faible empreinte carbone du produit dans le monde.” Les procédés industriels sont à être alimenté par de l’électricité à partir de sources renouvelables.

Ils espèrent également que le Canada va obtenir un crédit pour la réduction des émissions lors de la B. C. le gaz naturel est brûlé en place de la hausse des émissions de carbone des solutions de rechange, en vertu de l’Article 6 de la de Paris de l’Accord.

“La colombie-britannique de gaz produits seront livrés par et à travers les territoires des Premières Nations et des entreprises de manière à maintenir les plus hautes normes environnementales, tout en contribuant à l’économie des Premières Nations à l’autodétermination et à la réduction de la pauvreté,” la déclaration de lit.

Les Premières Nations de travailler avec le B. C. gouvernement de concevoir et de construire l’électrification des infrastructures nécessaires pour le projet, selon le Maire Jean-Helin de la Bande Lax Kw’alaams.

“Nous pourrions éliminer plus de tous les gaz à effet de serre produites dans B. C. en un an (64 millions de tonnes) si nous avons utilisé le gaz à partir d’un seul de taille moyenne à grande électrifiés usine de GNL à remplacer les centrales au charbon en Asie”, a déclaré Chef de la Coun. Crystal Smith de la Nation Haisla.

La Nation Haisla a déjà obtenu un 25 ans de licence d’exportation de l’office National de l’Énergie et proposé un flottant, de liquides de gaz naturel des installations, juste au sud de Kitimat.

Les Premières Nations participantes et de leurs territoires sont situés dans le nord-ouest B. C., généralement dans la zone entre Prince Rupert et de Kitimat.

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *