Chute des plans d’expansion pour Sea to Sky Gondole incertain après le sabotage

Fall expansion plans for Sea to Sky Gondola uncertain after sabotage

Les gendarmes, à Squamish sont d’enquêter après que le câble a été coupé à la Mer à Ciel Gondole à Squamish tôt le samedi matin et plusieurs voitures s’est écrasé au sol.

PNG

La société avait eu plus tôt cette année, a annoncé des plans pour développer le Squamish attraction pour inclure un passage couvert menant à partir du sommet de la télécabine. La Construction devait débuter à l’automne pour un printemps de l’achèvement, l’un des propriétaires a dit

L’arrêt de la Sea to Sky Gondole après son câble a été volontairement coupé peut retarder le départ d’une expansion de la populaire Squamish attraction. La Construction devait débuter à l’automne.

“Au milieu de tout cela, nous ne savons pas comment cela va affecter” envisage », a déclaré David Greenfield, qui est propriétaire de la société, avec les collègues de l’ancien Intrawest Trevor Dunn et Michael Hutchison.

Le câble a été sectionné tôt samedi dans ce que la police enquête sur un acte intentionnel, l’envoi de plus de la moitié des 30 voitures s’écraser au sol.

20 de la voiture a besoin d’être remplacé et les dommages sont susceptibles dans les “millions” de dollars, a déclaré Greenfield, qui a dit que la société est assurée.

Il ne savait pas quand la nacelle peut être en cours d’exécution à nouveau.

En février, la société a dévoilé des plans pour construire un 2.5 kilomètres d’une passerelle couverte dans les arbres et les zones humides de Panorama Crête sur le sommet de la télécabine, et le District Régional Squamish-Lillooet approuvé un permis d’aménagement.

Le projet est toujours sujet à des locaux et provinciaux de l’approbation du gouvernement et la participation des Premières Nations, mais le but était de faire sortir de terre cet automne, de sorte qu’il pourrait ouvrir au printemps prochain.

“Nous espérons que d’essayer de continuer et de ne pas retarder”, a déclaré Greenfield. “Rien n’a été retardée à droite maintenant. Nous parlons de notre compagnie d’assurance et à nos banques.”

Greenfield a dit que la compagnie a remis à Squamish de la GRC pour son enquête “tous les éléments que nous avons jugés pertinents.” Demande si cela inclus la vidéo-surveillance, Greenfield dit qu’il ne pouvait pas commenter sur les détails.

Squamish de la GRC porte-parole de la Const. Ashley MacKay, a déclaré jeudi il n’y avait rien de nouveau à signaler sur l’enquête.

Greenfield dit à la fois le haut et le bas de l’ascenseur était sous “surveillance constante” et le système est équipé de capteurs pour détecter quelque chose d’inhabituel.

“Nous suivons des procédures strictes” pour la sécurité et le fonctionnement de la télécabine, dit-il. “Il n’y avait rien de notre point de vue qui a été laissé hors de la table.”

Mais il a dit de la nacelle, qui s’élève à près d’un kilomètre au-dessus du niveau de la mer, est “de deux kilomètres de long, et il va par l’intermédiaire d’un parc provincial et une grande partie traverse les terres de la Couronne et il y a beaucoup d’endroits pour obtenir l’accès à la télécabine si vous êtes motivés.”

Il dit que la police sont en contact avec la société tous les jours, mais ont donné aucune information sur d’éventuels suspects.

“Ils font des progrès, mais ils nous ont dit que vous devez avoir de la patience”, a déclaré Greenfield.

Les pertes comprennent les dommages et la perte de revenus lors de l’arrêt, y compris de l’argent à partir de 1 500 à 3 000 visiteurs par jour.

Greenfield a dit qu’il était “complète incrédulité et de choc” quand il a reçu l’appel, tôt samedi matin, à propos de l’arrêt.“C’était un de ces moments où vous avez eu à mettre le téléphone vers le bas et prenez une minute sur ce que vous venez de l’entendre,” dit-il.

Les fondateurs ont passé des années à obtenir les approbations, licences et permis, avant l’ouverture de la télécabine il y a cinq ans.

Greenfield a dit qu’il y a une certaine opposition de la gondole, mais rien de véhéments ou de la violence et de ses cinq années de fonctionnement, il a été un “bien-aimé et accepté” de Squamish, qui donne accès à tout le monde de tous les âges de la belle à l’extérieur.”

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *