Cinq choses à savoir sur les Skinners Cage par Big John Bates: Noirchestra

Five things to know about Skinners Cage by Big John Bates: Noirchestra

Big John Bates vivre à Victoria cette année.

PNG

Dur de tourisme psychobilly de l’équipage de Big John Bates: Noirchestra déchirer 11 nouvelles chansons sur Skinner Cage.

Big John Bates: Noirchestra

Skinners Cage | Rookie Des Dossiers

Le troisième album à venir de l’infatigable machine de tourisme qui est Big John Bates, Big John Bates: Noirchestra se trouve désormais le musicien de sortir légèrement différent de terrain. Les chansons sont moins riches et moins sur le roc d’attaque et de plus l’exploration de textures et de variations tout en travaillant toujours fermement dans l’Americana Noir genre, le groupe est connu pour.

C’est un très bon ajustement avoir le trio du guitariste Bates, le bassiste Brandy Os et le batteur Ty-Ty élargi pour inclure le violoniste RequiEmily, qui élargit considérablement les sonic les capacités du groupe.

Les 11 titres comprennent à la fois originaux et couvre de Marianne Faithfull est Cassé anglais, Kurt Weil, la Lune de l’Alabama et de la Mort de la Lune la Nuit par la Mort de la Lune.

Voici cinq choses à savoir sur les Skinners Cage:

1: Tous les Diables. Le morceau d’ouverture est un lambeau de rocker en ligne avec ce que les fans associé à une BJB de l’album. Mais plutôt que de l’hyper-ampli guitare, le violon s’inclinant comme un fou que les lecteurs de la piste et lui donne un solide B-film de fantômes. Il y a un Thérémine lécher c’est totalement addictif.

2: Brandy Os chant. Il est difficile d’apporter quelque chose de nouveau à une chanson comme signature Broken English, mais les Os ne fait juste que, comme elle semble croisement entre Siouxsie Sioux et Courtney Love, en donnant la mauvaise humeur des paroles nouvelles de lourdeur. Elle peut également être carrément vieux-timey que sur le fil par Fil.

3: Skinners Cage. Le titre de la piste commence comme une quasi-folk acoustique numéro avant qu’il s’appuie sur une prise de rocker, mettant en vedette certaines des pièces qui ne semblent pas à leur place sur un classique psychédélique garage enregistrement à partir des années ’60. Bates gouttes d’un tueur en solo dans cette chanson sur un album qui n’a pas que beaucoup d’entre eux.

4: Noirchestra. Ayant été impliqué dans le thrash metal (Annihilator), garage (Vaudou Dollz), goth (Bates Motel) et psychobilly, une constante a lieu à chaque projet de Big John Bates. La musique, tous les sons comme il sera bien en concert et c’est presque toujours le fait.

5: Skinners Cage de presse. Ceux qui veulent profiter de cette centrale électrique de la bande avant de revenir à l’Europe une fois de plus (le nouvel album est sorti sur un label allemand) peut les voir sur le 4 Mai à la gare Stade de la Bière et Café.

Également cette semaine:

Le Budos Band: V (Daptone Records).

Cette machine groove a écrit quelques belles confitures au cours de son histoire, mais ils n’ont jamais arraché à une mélodie, comme ils le font sur le morceau d’ouverture de Vieille Huile Moteur. Le riff de guitare est tranchantes comme les cornes et la section rythmique de carillon et l’ensemble de la machine de frappe à la vitesse supérieure. C’est une excellente introduction à un album chargé avec un certain nombre d’autres friandises comme de la basse et de batterie peu intitulé Rumble de l’Annuler.

The Chemical Brothers: Pas De Géographie (Universelle).

Ces big-beat marchands encore de l’artisanat totalement killer, des mélodies qui communique directement avec votre danse réflexe. Ils peuvent également obtenir assez trippy. La robotique pouls de la Veille de la Destruction exerce dans l’espace de roche sur le titre de la chanson et de la Gravité des Gouttes, L’Univers M’a Envoyé, et d’autres. Il y a aussi quelques grands âme sur des chansons comme attrape-Moi-je suis en train de Tomber.

John Coltrane: ’58: Le Prestige Des Enregistrements Craft(Enregistrements)

Une-huit LP collection célèbre le 60e anniversaire de la côtés du légendaire saxophoniste coupe du Prestige, en 1958. C’était deux ans avant qu’il sortirait avec son propre groupe, mais le 37 pistes vitrine du génie qui était déjà bien développé. Enregistré par Rudy Van Gelder, le son est parfait sur balancer les versions de Perles Noires, une spectaculaire Stardust, la version définitive de Lush Life et plus. La sauvegarde est une gracieuseté de pianiste Red Garland, le guitariste Kenny Burrell, trompettistes, Donald Byrd, Freddie Hubbard et Wilbur Harden, les tambours et Art Taylor, Jimmy Cobb et Louis Hayes, et absolument inoubliable de la basse de Paul Chambers.

Runar Blesvik: Calme (Fluttery)

Norvégien compositeur et pianiste Blesvik écrit en écho expansive des instrus que son très à l’aise avec l’atmosphère Nordique, jazz et avant-garde. Une chanson comme Cluster est assez indicative de ce que la musique n’est qu’une série de boucles de synthé sont construites l’une sur l’autre jusqu’à ce qu’ils deviennent une percolation de groove. Il y a des éléments égaux de Pink Floyd instrumentaux et ce qui pourrait être appelé le Nouvel Âge dans cet enregistrement. Il ne fait calme, mais dans un cadre très agréable.

twitter.com/stuartderdeyn

</p

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *