De la couronne de ne pas porter des accusations contre 14 pipeline adversaires dans le nord de la B. C.

Crown won’t pursue charges against 14 pipeline opponents in northern B.C.

Chef héréditaire Ronnie Ouest, du centre, de la Première Nation de Lake Babine, chante et bat un tambour au cours d’une marche de solidarité après les nations Autochtones et les supporters se sont réunis pour une réunion de montrer le soutien de la Nation wet’suwet’en, à Smithers, B. C., sur Janv. 16, 2019.

DARRYL DYCK / LA PRESSE CANADIENNE

La B. C. le Service des Poursuites dit ne pas avoir suffisamment de preuves pour porter des accusations d’outrage criminel contre 14 personnes qui ont été arrêtées en janvier lors de la GRC a exécuté un intermédiaire injonction de la cour, à un pipeline de blocus

La B. C. le Service des Poursuites dit ne pas avoir suffisamment de preuves pour porter des accusations d’outrage criminel contre 14 personnes qui ont été arrêtées en janvier lors de la GRC a exécuté un intermédiaire injonction de la cour, à un pipeline blocus de la Première Nation wet’suwet’en territoire traditionnel.

Le service des poursuites dit dans une déclaration présentée à la B. C. de la Cour Suprême, à Prince George, que les cas ont été renvoyés pour d’éventuelles poursuites judiciaires de l’outrage criminel sur Févr. 4.

Après un examen, il dit qu’il n’est pas satisfait il ya suffisamment de preuves pour une probabilité substantielle de conviction.

Il est dit que ces accusations sont distinctes du Code Pénal, les frais résultant d’un même événement et il a approuvé une accusation de voies de fait contre un agent de police avec une arme à l’encontre de l’un des 14 personnes arrêtées.

La Police a effectué des arrestations sur Janv. 7 comme ils ont imposé une injonction obtenue par Coastal GasLink, qui est la construction d’un pipeline de gaz naturel du nord-est de B. C., à Kitimat.

Crown won’t pursue charges against 14 pipeline opponents in northern B.C.

D’un point de contrôle est vu à un pont menant à la Unist ot en camp de distance sur une route forestière près de Houston, B. C., le jeudi 17 janvier 2019.

DARRYL DYCK /

LA PRESSE CANADIENNE

La compagnie dit qu’elle a signé des accords avec tous les 20 élus, les gouvernements des Premières Nations le long du pipeline chemin, mais certains membres de la wet’suwet’en, ont déclaré que leur gouvernement élu n’a pas de compétence sans le consentement de ses chefs héréditaires.

Dans la déclaration, l’avocat de la Couronne Trevor Shaw affirme que la décision de ne pas poursuivre les accusations se rapporte à savoir si l’information était disponible sur l’injonction.

“Un élément clé de l’outrage criminel se rapporte à la connaissance (qu’il soit direct, déduit ou autrement), les termes de l’injonction,” dit-il.

“Après un examen des éléments de preuve à ce stade, le SYSTÈME n’est pas convaincu qu’il est nécessaire d’éléments de preuve pour une probabilité substantielle de conviction.”

L’injonction à l’origine inclus une disposition exigeant qu’une copie de l’arrêté sera affichée sur le site web de la société, ainsi que près d’un pont où la canalisation d’opposants et de membres de la Première Nation avait mis en place un portail sur la route forestière qui Coastal GasLink besoins d’accès pour son projet.

Mais le service des poursuites dit le nécessaire de le publier sur le pont a été supprimé par ordonnance de la cour sur Janv. 4.

Les événements sur Janv. 7 ont également été dynamique et n’incluent pas les différentes étapes ou actions relatives à un avis qui pourrait être née dans un contexte différent, indique le communiqué.

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *