Détails de l’affaire de la LNH COVID-19 taux d’infection: épidémiologiste

Details matter to NHL’s COVID-19 infection rate: epidemiologist

La surface de la glace au Rogers Arena avant de Vancouver, les Canucks de jeu au cours de la 2019-20 saison de la NHL. La glace est de retour dans l’arène et de l’équipe des centres de formation sont disponibles pour une utilisation par les joueurs.

Riche Lam / Getty Images

M. Zach Binney voit certains signes positifs si loin dans la LNH, les protocoles d’essais

Il y a un écart dans les données sous-jacentes de la Ligue Nationale de Hockey dernière ronde de COVID-19 test, mais un épidémiologiste dit qu’il y a encore optimisme prudent dans le fait que seulement six pour cent des joueurs testés au cours de la dernière semaine-plus ont le nouveau coronavirus.

Lundi, la LNH a annoncé qu’il a testé au moins 50 plus de joueurs pour COVID-19, depuis son premier tour de test plus tôt ce mois-ci dans le cadre de sa Phase 2 du régime d’essai. Quatre de ces nouveaux acteurs ont été testés positifs et sont maintenant l’auto-isolement.

Il y a une semaine, la ligue a annoncé que 11 joueurs avait été testé positif pour COVID-19, d’un premier lot de joueurs qui ont pris part à la Phase 2 de la LNH réouverture.

Demandé pourquoi la LNH dernier numéro était inexact, Gary Meagher, la LNH, la vice-présidente exécutive, communications, a expliqué dans un courriel que la imprécis figure était parce que “le nombre de joueurs changent tous les jours.”

“Nous allons probablement être en mesure de fournir des chiffres à la fin de la Phase 2,” il a dit.

Les Canucks de Vancouver ne dis pas si ils ont testé un de leurs joueurs, mais si elles n’ont pas, ils vont certainement le faire dès que l’équipe a confirmé lundi que la glace est de retour dans au Rogers Arena et de l’équipe des centres de formation sont disponibles pour une utilisation par les joueurs au cours de la Phase 2 de la déclaration de jeu protocoles à partir de mardi.

En vertu de la Phase 2 du protocole, les joueurs sont autorisés à patiner et à des installations d’équipe tout en suivant physiques distanciation à l’égard des règles. Ils sont également testés régulièrement pour COVID-19.

M. Zach Binney, un épidémiologiste à l’Université d’Emory à Atlanta, qui a également écrit sur les blessures de sport pour le Football Outsiders, dit le taux d’infection ne sont pas inattendus et qu’il y a en fait potentiellement un signe positif dans la croissance de la ligue du taux d’infection.

Il a appelé l’original 11 tests positifs au cours de la période initiale de 10 jours “un bon point de départ.”

“La NBA a trouvé des résultats très similaires,” dit-il. Le fait qu’il ne semble pas avoir eu une montée en puissance dans la seconde série de tests est un (conditionnel) bon signe.

“Dans la seconde (la fenêtre), nous avons vu quatre autres cas. C’est très bien. C’est exactement ce que je m’attends si les protocoles ont été suivis comme prévu,” dit-il.

La LNH a également annoncé que près de 200 joueurs ont été testés dans la communauté.

Encore, le contexte plus large suggère la LNH joueurs, ou de leur taux d’infection ne sont probablement pas hors de la norme.

“Le 11 tests positifs de l’extérieur de la Phase 2 du protocole sont un peu au sujet, mais c’est un peu dur parce que nous ne savons pas le dénominateur,” dit-il. “Si 500 est le dénominateur, alors ce n’est pas choquant du tout — c’est de 2,2%.”

(Avec 250 joueurs à avoir été officiellement testé par la LNH, qui laisse environ 500 joueurs non testé par la ligue.)

Même si il ya quelques autres joueurs qui ont le virus, mais qui n’ont pas été testés, les données ne pourront pas être détraqué avec le groupe de joueurs qui ont été officiellement testé.

La plupart des joueurs de la lnh ont voyagé à leur hors-saison des maisons au Canada ou en Europe, mais il y a encore un bon nombre de joueurs qui sont aux États-unis.

“Avec l’énorme quantité de virus que vous avez dans les états-UNIS en particulier, il ne me choque pas que nous aurions à trouver des gens à obtenir le virus en allant sur leur vie quotidienne,” dit-il.

Comme pour Binney gros bémol dans cette histoire: Il y a toujours une lacune dans la LNH de données qui laisse un doute. Nous ne connaissons pas la distribution de l’endroit où l’équipe a testé 15 positif joueurs sont.

Si ils sont répartis assez uniformément entre les équipes, c’est OK, Binney dit.

“Si c’est cinq cas sur trois équipes, je suis beaucoup plus préoccupé,” at-il dit.

Et il serait inquiétant si il y a eu une rapide série de points positifs.

Encore, Binney admis extrêmement prudent optimisme. Il y a beaucoup d’exemples de ligues sportives en prenant de gros, de risques inutiles. Jusqu’à présent, il n’est pas de voir que dans la LNH.

“Si il y a une chance d’être mort et de la tristesse que j’avais, mais je ne suis pas ici pour le faire aujourd’hui. Bien qu’il n’existe que mise en garde,” il a dit.

twitter.com/risingaction

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *