Les flammes des employés à temps partiel ne sont pas versées en cas d’annulation de changements

Après les Flames de Calgary la saison a été suspendu en raison de l’épidémie mondiale du nouveau coronavirus, l’équipe a informé horaires d’événement et les salariés qu’ils ne seront pas indemnisés pour la perte de quarts aller de l’avant.

La LNH a annoncé jeudi sa saison serait mis en attente indéfiniment le COVID-19 pandémie continue. Il en allait de la Ligue Nationale de Crosse et de la Western Hockey League, qui ont tous deux équipes qui appellent le Scotiabank Saddledome à la maison.

Vendredi, le Calgary Sport et de Divertissement, la Société qui détient les Flammes, la WHL Calgary Hitmen et la LLN Calgary Roughnecks, — a déclaré dans un e-mail à l’horaire et le personnel de l’événement qu’ils ne seront pas payés en cas d’annulation de change au cours de l’arrêt, au-delà des quarts de travail qui avait été prévue pour le jour précédent.

“Si prévenu par votre superviseur, tous les changements sont annulés. Le CSTC payer pour votre 12 Mars 2020 quart de travail si vous avez été programmé pour fonctionner comme l’avis d’annulation à moins de 24 heures requis par les Normes d’Emploi en Alberta. Tout se décale sur Mars 13, 2020 et au-delà doivent être pré-approuvé par votre superviseur,” les états de l’email, qui a été obtenue par Postmedia.

“Normes d’Emploi en Alberta exige que les employeurs fournissent un préavis de 24 heures pour l’annulation de l’horaire des quarts de travail. Le CSTC payer les salariés si la notification d’annulation moins de 24 heures. Aucun paiement ne sera effectué pour les quarts annulation plus de 24 heures d’avis.”

Les Flammes avaient été programmées en face-off contre les Islanders de New York au Saddledome, jeudi soir. La saison de la LNH a suspendu plus tôt dans la journée.

Le CSTC a dit que les employés touchés seraient admissibles à l’assurance-emploi, en notant le gouvernement fédéral a annoncé plus tôt dans la semaine, il permettrait d’éliminer la norme une-semaine de la période d’attente en raison de l’épidémie de coronavirus.

“Les détails de ce changement sont toujours en cours, cependant, il semble que les employés ont demandé de s’auto-isoler par leurs employeurs lorsque recommandé par les responsables de la santé publique va se qualifier,” le CSTC a déclaré. “Les employés doivent avoir suffisamment d’heures assurables pour se qualifier pour les prestations d’assurance-emploi.”

L’organisation a noté les employés seront payés vendredi, comme prévu auparavant. Ceux qui sont éligibles à temps partiel seraient les avantages de continuer à les recevoir “à l’heure actuelle.”

L’e-mail a également fourni des informations sur le virus, ses symptômes et que faire si les employés avaient récemment voyagé à l’extérieur du Canada.

Pas de Flammes, des joueurs ou des membres du personnel ont été testés pour COVID-19 à partir de jeudi, selon le CSTC.

Flames part-time employees won't be paid for cancelled shifts

À l’intérieur de la Scotiabank Saddledome que la LNH a cessé de jouer en raison du coronavirus.

Darren Makowichuk /

Postmedia

Au cours d’une conférence de presse de ce jour, le CSTC président et chef de la direction John Bean a déclaré que l’organisation s’efforce de déterminer si les employés seraient indemnisés pour la perte de changements dus aux différentes ligues de suspensions.

“À partir d’un point de vue du personnel, il y a un certain nombre de questions liées aux ressources humaines que vous devrez faire face, comme la plupart des organisations ne traitent lorsque vous faites face à de telles situations” Bean.

“Ils sont de très bonnes questions, et nous travaillons maintenant.”

Bean a dit le CSTC a 250 à temps plein et de 1 500 salariés à temps partiel.

“En tant qu’organisation, nous allons travailler à travers un certain nombre de questions”, dit-il.

“Ils ont tous des questions et c’est qui nous sommes vraiment d’aller travailler en étroite collaboration avec maintenant, communiquer et s’assurer que nous pouvons répondre à autant de questions et de leur donner autant de conseils que nous le pouvons.”

Lou De Asis, qui travaille comme caissière au Saddledome des stands de concession pendant la plus grande partie Flammes jeux, a estimé que les employés à temps partiel, comme lui, ont tout à perdre environ 1 200 $à 1 400 $pour les quarts de travail qui avait été prévue jusqu’à la fin de avril.

De Asis a dit qu’il reçoit de 15,25 € par heure pour les quarts de travail au Saddledome. L’e-mail de l’équipe a été la seule communication qu’il est reçu par le CSTC depuis jeudi, il a dit.

“C’est la seule partie de l’ensemble de ce courriel que nous avons eu qui en parle et il n’y a rien à dire”, a déclaré De Asis, qui est aussi un étudiant à la SAIT.

“Pour quelqu’un d’autre que du travail, c’est nul. Ils ont perdu à peu près un beaucoup d’argent.”

Un porte-parole de l’ESEC est refusé à tout commentaire vendredi, l’ajout de l’organisation de communiquer son plan “directement avec les employés.”

Les Flammes dire qu’ils ne savent pas combien de temps l’arrêt de travail dure.

Certaines équipes de la LNH auraient annoncé des plans pour des programmes visant à assurer à temps partiel et le personnel de l’événement sont rémunérés tout au long de Mars, en attendant de plus amples détails.

Les Oilers d’Edmonton ont annoncé samedi que le personnel à temps partiel serait payé assez d’argent pour aider à “jeter un pont entre leur maximum de prestations d’assurance-emploi régulières de la moyenne de la rémunération” pour le reste des matchs de saison régulière.

D’autres, comme les Jets de Winnipeg, ont indiqué les travailleurs à temps partiel ne sont pas versées dans l’intervalle.

De Asis dit du CSTC décision est particulièrement inquiétante, compte tenu de la décision prise par l’Amérique du Nord, des équipes de sport professionnel à continuer à payer leur personnel à temps partiel.

“Je suis très déçu”, dit-il.

“Il suce juste pour mes collègues. C’est comme de leur travail … et un tas d’entre nous sont des étudiants qui ont à rembourser leurs prêts étudiants et des trucs du genre. Il ne nous aide pas que nous ne sommes pas payés.”

Twitter: @SammyHudes

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *