Les flammes prendre le temps d’observer perspective encore plus petit que Johnny Gaudreau

La taille de lui, et il est facile trop facile de compter ce gamin de sortir.

À son crédit, Matthew Phillips ne semble pas comme tel un long plan plus.

Ne vous méprenez pas, personne n’est à l’appelant de Phillips à un à ne pas manquer, mais il se sent de moins en moins exagéré de penser que cette pinte de taille perspective va gagner un sniff avec les Flames de Calgary, un jour.

“Bien . . . il travaille juste au dessus. Ce gars travaille à son jeu, il est de mieux en mieux,” l’éloge de Calgary, directeur du développement des joueurs, Ray Edwards. “Il met le temps. Il investit. Il est coachable. Vous demandez à la force gars-là, il ne manque pas un jour. Il ne manque pas une occasion d’apprendre. Sur la glace, les compétences, la performance mentale . . . À la fin de celui-ci, peut-être qu’il est un joueur de la LNH et joue de 15 ans. Et si ça n’arrive pas, il ne le dira jamais qu’il n’a pas fait tout son possible pour y arriver. Il fait tout ce qu’il a à faire.

“Il est juste un gars que vous voulez voir avoir du succès parce qu’il n’a tout de la bonne façon. Pour nos jeunes gars à venir, c’est comme, ‘il suffit de regarder ce gars.’ Parce que si vous pouvez faire ce qu’il fait, vous serez très bien.”

Imaginez que, le reste de l’Flammes de la recrue campeurs en regardant le petit gars de Calgary perspective de pipeline.

Maintenant, 21, Phillips est répertorié par l’équipe de 5 pieds 7 et 155 lb., et ces chiffres sont généralement un peu généreux.

A titre de comparaison, considérons que Johnny Gaudreau est deux pouces plus haut et de 10 lb. plus lourd.

Chose est, la itsy-bitsy droit de l’ailier — un ancien capitaine de la Victoria Royals dans la Western Hockey League et en train de préparer pour sa seconde campagne avec la Ligue Américaine de Hockey de Stockton de la Chaleur semble trouver un moyen de tenir le coup, surtout à l’encontre de son prospect pairs.

Gestion de multiples sortes avais déjà repéré comme le meilleur joueur sur la glace samedi 1-0 heures supplémentaires de la victoire contre les Oilers d’Edmonton’ va-et-venus à Red Deer. Il a plafonné que les performances avec le seul but de la soirée en soudaine de la mort.

Le port N ° 41 sur son dos, Phillips va être la peine de regarder à nouveau, comme la Bataille de l’Alberta espoirs de revanche du mardi au Saddledome, le dernier point sur le rookie camp itinéraire.

Camp principal s’ouvre avec de jeudi, les examens médicaux et les tests de la condition physique.

Flames take long look at prospect even smaller than Johnny Gaudreau

Poursuivi par des beaucoup plus grands adversaires, Matthew Phillips, a trouvé les moyens de tenir le coup dans une foule. Ici, il est porteur de la rondelle pendant la Jeune Canons de la Bataille de l’Alberta jeu sur Sept. 7, 2019, à Red Deer.

Ashli Barrett/Postmedia

“Je me sens comme je me suis amélioré, chaque été, et c’est plutôt rassurant,” Phillips a dit. “Chaque camp, quand je suis venu en arrière, je me suis senti de mieux en mieux. Que du bon, et cela signifie que je suis en train de faire quelque chose de bien le développement d’une montre. J’ai l’impression que je suis de mieux en mieux.”

Vous ne trouvez pas sûr des choses à la sixième ronde du repêchage de la LNH, et Phillips était certainement un coup de tête quand les Flammes appelé son nom au n ° 166 générale en 2016.

Calgary de reconnaissance du personnel a été intrigué par son talent, par son hockey sens, par son talent pour trouver un moyen de faire un impact sur le jeu.

Le point d’interrogation, puis, comme il l’est aujourd’hui, c’est sa taille.

“Pas un hasard, il peut être radié, jamais”, a souligné Flammes de l’ailier gauche Dillon Dube, qui remonte avec Phillips et a maintenant 25 nuits de la LNH savoir-faire sur son propre résumé. “Je ne vois pas la taille plus rien. Vous voyez donc, beaucoup de gars peu venir, et ce n’est pas que les petits gars de tout à fait — qu’ils font partie des meilleurs joueurs. Vous voyez l’ensemble des compétences qu’il a, c’est incroyable. Je sais à Stockton, vous n’avez pas à le voir lui, mais sa finesse autour de la glace, cependant je peux mettre . . . C’est incroyable. C’est comme une forme d’art. Il semble assez facile.

“La chose est, quand il monte dans les niveaux, tout le monde le dit, ‘Ok, il l’a fait.’ C’est la façon dont il va. Un autre gars qui était comme ça, de Calgary, a joué dans le même (Buffles AAA) de l’organisation, a été Brayden Point. Il était le même. Il était tout petit. Il était une fin de projet dans le bantam car à chaque niveau, il était comme, ‘Il a fait. Il a fait.’ Et pas une mauvaise année pour lui l’année dernière.

“De toute évidence, Phil ne s’accroche pas à la hauteur, mais vous avez de l’amour pour lui quand les gens ne cessent de dire que, parce que vous savez que seuls les carburants de lui.”

Ce n’est pas frapper à l’enfant de dire que Phillips ne sera pas la prochaine Brayden Point.

Il ne sera pas le prochain Johnny Gaudreau, soit.

Pourrait-il monter son chemin dans la LNH, bien que, peut-être même comme un plein temps?

Pourquoi pas?

En tant que rookie pro, Phillips a posté un très respectable stat ligne avec l’AHL Chaleur — 13 buts et 25 passes en 65 en saison régulière tours. Qui a inclus un huit-jeu de point-spree autour des vacances.

La prochaine étape est de devenir plus remarquable à ce niveau. Il sera le premier à vous le dire.

Flames take long look at prospect even smaller than Johnny Gaudreau

Matthew Phillips, au cours de la pré-saison l’année dernière.

Al Charest/Postmedia

“J’ai vu un jeune homme (la saison dernière) qui, évidemment, a été acclimaté à devoir trier de travailler son chemin dans différentes situations et à prouver les sceptiques mal et j’ai vu quelqu’un qui, évidemment, parce qu’il a eu à étudier le jeu et de le comprendre”, a déclaré la Chaleur l’entraîneur-chef Canadien Maclean’s, qui est en cours d’exécution les pratiques des Flammes perspective camp.

“Et je pense que ce qui ressort vraiment, c’est sa capacité à lire le jeu et sa capacité à s’adapter à elle. Je pense à une autre chose à retenir est qu’il est exceptionnel, loin de la rondelle, je me sens. Défensivement, par position, il est très bon.

“J’aime les 38 points qu’il avait la saison dernière. J’aime le fait qu’il avait une course de plus de 27 points en 27 matchs. Mais ce que j’aime vraiment est en dessous de tout caractère défensif de la fiabilité et de l’engagement de l’équipe et un sens où il comprend la structure et fait un très bon travail de l’exécution de cette.

“Un grand nombre de fois, vous êtes encore vraiment de broyage de jeunes mecs sur leurs habitudes loin de la rondelle. Je pense que c’est fort pour lui. Je pense que maintenant, c’est de le prendre au prochain niveau, en termes de points — pas de production, mais sa capacité à créer le temps et l’espace pour faire de l’offensive joue, et je pense que c’est de venir avec son éthique de travail dans l’été. Force et de conditionnement, et de patinage de sage, on dirait que c’est tout l’avenir des étapes.”

Le patinage est un point focal de ce hors-saison pour Phillips, un garçon qui n’a pas à lutter avec le fait que pour passer le flip-flop mois dans sa ville natale ou en train, avec les collègues, les Flammes perspectives à Calgary.

Il a déjà une vitesse de transfert correcte, mais il est déterminé à devenir plus insaisissable.

“Comme tout s’accélère, et les gars prennent de l’ampleur, j’ai besoin de m’éloigner d’eux le plus facile”, s’est-il dit. “C’est quelque chose que j’ai travaillé très dur sur. Je me sens plus rapide et je me sens plus fort sur mes patins. Je pense qu’une fois que je peux créer cet espace, alors je peux faire ce qui est facile pour moi de décisions joue.”

Personne n’a jamais contesté que jouer de la capacité de prise.

Trop bad Phillips est le petit gars qui jamais d’être surnommé « Bubba », mais ne comptez pas sur ce gamin de sortir.

Matthew Phillips, statistiques en carrière:

Flames take long look at prospect even smaller than Johnny Gaudreau

“Il est plus facile de dire plus fort et plus rapide et tout ça, et c’est vrai”, Edwards a déclaré Phillips  » clés de la progression. “Mais il est de trouver comment il va faire de cette chose. Vous montre comment faire un gars comme Johnny a dû le comprendre, et il a tout compris au début et tout de suite. Comme vous avez regardé Matt l’année dernière et de sa croissance dans la Ligue Américaine, vous avez pu voir de lui commence à comprendre. Il ne peut pas obtenir un cul comme Martin Pospisil obtient une rondelle. Il a de plus intelligent. Il doit être au-devant de lui. Il a de comprendre où un palet va être, et passer sous un bâton et l’utilisation de son corps.

“Il a volé six ou sept rondelles (samedi) parce qu’il était sur le dessus de cela, il a été la lecture de la pièce. C’est ainsi qu’il est de l’apprentissage. C’est comment il va être couronnée de succès.”

Phillips, le wee-est de la Bataille de l’Alberta aspirants, aura pour but de voler la vedette à nouveau mardi.

“Je pense qu’un grand chose dans ces camps est d’être confiant en vous-même et de croire en vous-même, car il peut être très intimidant, surtout quand il pénètre dans le camp principal,” Phillips a dit. “Vous avez vraiment besoin d’avoir confiance en soi, et c’est quelque chose que je me sens tellement loin de ce camp de vraiment bien, c’est ma confiance et même de croire en moi. Je pense que vous parlez aux meilleurs athlètes dans le monde, tous croient en eux et en leurs capacités.

“Une chose que j’ai appris l’année dernière a été les choses changent beaucoup dans le hockey professionnel, la gamme sage et les gars qui vont en haut et en bas. Il est donc important de se concentrer uniquement sur vous-même et, en tant que patron, car il est, au jour le jour est une grande chose. Si vous continuez à essayer d’obtenir le meilleur, alors vous allez voir que ces améliorations et vous allez gagner votre confiance. Je pense que si j’arrive à la fin à Stockton, je veux être un go-to guy et créer de l’infraction et d’être responsable et de jouer dans les grandes situations.

“Je pense que je suis prêt pour ça. Je pense que dans la seconde moitié de l’année dernière, j’ai vraiment est venu et a obtenu que le niveau de confort et le rythme. J’ai eu un bon été. Je me sens vraiment bien. Je me sens prêt.”

DES MORCEAUX DE GLACE

Les billets pour le mardi de l’exposition entre le rival recrue escadrons de seulement 5$, avec tous les profits de la les Flammes de la Fondation.

Twitter.com/WesGilbertson

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *