Pipeline de gaz naturel de l’entreprise des postes 72 heures d’avis de façon claire dans le nord de la B. C.

Natural gas pipeline company posts 72-hour notice to clear way in northern B.C.

Na’moks (centre), un porte-parole pour les wet’suwet’en, des chefs héréditaires, dit qu’ils vont pas rencontrer les représentants d’une société de gaz naturel qui veut construire un gazoduc à travers le traditionnel de la Première Nation territoire.

La Presse Canadienne

L’ordre estampillé mardi par le B. C. greffe de la Cour Suprême s’adresse aux membres de la Nation wet’suwet’en et les supporters qui disent que le projet n’a pas d’autorité sans le consentement de la cinq héréditaire chefs de clan.

HOUSTON — UN pipeline de gaz naturel de l’entreprise a publié une ordonnance d’injonction de donner les adversaires de 72 heures pour se frayer un chemin vers son lieu de travail, dans le nord de la colombie-Britannique.

L’ordre estampillé mardi par le B. C. greffe de la Cour Suprême s’adresse aux membres de la Nation wet’suwet’en et les supporters qui disent que le projet n’a pas d’autorité sans le consentement de la cinq héréditaire chefs de clan.

Il s’agit d’un an après la GRC, l’exécution d’une semblable injonction, le long de la même route suscité mondial des rassemblements en faveur des droits des peuples Autochtones et soulevé des questions sur les revendications territoriales.

L’ordre exige que les défendeurs pour supprimer tous les obstacles, y compris les cabines et portes sur toutes les routes, les ponts ou les sites de travail de la société a été autorisée à utiliser.

Si ils n’ont pas de supprimer les obstacles eux-mêmes, la cour dit que la société est en droit de les supprimer.

Il ordonne à tout agent de la paix afin de faire respecter l’ordre, donnant l’autorisation de la GRC à l’arrestation et de supprimer quelqu’un de la police ont “raisonnable ou probable des raisons” de croire qu’il a connaissance de l’ordre et de contrevenir il.

“La police conserver le pouvoir pour le calendrier et les modalités d’application de ce décret,” dit-il.

Le décret ne s’applique pas à une porte en métal sur le côté ouest d’un pont à l’extérieur de la Unist ot en camp, sauf s’il est utilisé pour prévenir ou à en entraver l’accès des travailleurs.

Quatorze personnes ont été arrêtées par des agents armés à un point de contrôle construit le long de la route menant à la fois à l’Unist ot en camp de et le Coastal GasLink travail site sur Janv. 7, 2019.

La B. C. Cour Suprême a autorisé Coastal GasLink la nouvelle ordonnance sur l’Déc. 31.

La société a signé des accords avec tous les 20 élus conseils des Premières Nations le long de la 670 kilomètres de gazoduc de la route, mais les cinq wet’suwet’en héréditaire chefs de clan dis que personne ne peut accéder à la terre sans leur consentement.

Coastal GasLink partagé des photos d’hier de ce qu’il dit, plus de 100 arbres qui ont été abattus en travers de la route forestière.

Lors d’une conférence de presse mardi, le chef héréditaire Na’moks appelé pour la construction de cesser et de la B. C. gouvernement de révoquer la société le permet.

Il a dit que les wet’suwet’en, abattu les arbres pour protéger leur propre sécurité.

“Ces arbres mis en travers de la route ont été pour notre sécurité. Nous devons regarder l’histoire de la GRC, il y a un an et qu’ils ont fait à notre peuple et les invités de notre territoire”, dit-il.

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *