TransLink espère accélérer le transit mises à niveau de service

TransLink hopes to speed up transit service upgrades

Président de les Maires Conseil, New Westminster Maire Jonathan Côte.

Jason Payne / PNG

Certains services, tels que des lignes de bus, pourrait être livré plus tôt que prévu pour faire face à la surpopulation.

TransLink est de regarder si elle peut offrir certains services promis dans la troisième phase de 10 ans, le plan de transport plus tôt que prévu.

L’autorité régionale de passage espère que cela va aider à lutter contre la surpopulation sur le système.

“Nous avons reconnu qu’il y a d’énormes pressions sur notre service de transport en commun, ici, dans le Métro”, a déclaré à New Westminster Maire Jonathan Coté, qui préside les Maires Conseil Régional de Transport. “Nous constatons que l’enregistrement de croissance du nombre d’usagers et de mettre encore plus de pression sur les Maires Conseil d’essayer et d’accélérer la mise en œuvre de meilleurs services de transport en commun dans la région.”

Les deux premières phases de la vision de 10 ans pour le Métro de Vancouver de transport sont déjà entièrement financé et TransLink a commencé à livrer les services promis.

La troisième phase des appels pour des augmentations de service de bus — y compris cinq nouveaux B-Lignes et deux nouvelles aires de service et de HandyDART, des mises à niveau des stations de SkyTrain, plus West Coast Express voitures, bourse de transit des mises à niveau, et de travailler sur la grande route, la marche et le vélo réseaux. Cette phase n’a pas été financé.

En février, le conseil a demandé au personnel d’examiner si certains de ces services, comme de nouvelles lignes de bus, pourrait être livré plus tôt que prévu. Un rapport de la part du personnel qui a été présenté, vendredi, a proposé deux options: attendre sur la Phase 3 de développement jusqu’à ce que le financement fédéral et provincial s’est engagé, ou la livraison de la phase en deux parties, avec un plan d’investissement d’ici à 2020 et un deuxième dans 2022-23.

Richmond Maire Malcolm Brodie a dit qu’il est personnellement favorable à l’accélération de la Phase 3.

“Je pense que nous avons besoin de continuer et de ne pas attendre jusqu’à ce que nous obtenir ces engagements fermes,” Brodie dit.

Du Surrey, le maire a accepté, mais a suggéré que le plan devrait être abordé comme un ensemble, et non pas au coup par coup.

“Nous allons passer à autre et nous allons pousser dur, parce que nous devons maintenir la pression sur le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral”, a déclaré Doug McCallum.

TransLink devra compter sur le financement par les gouvernements provincial et fédéral pour aider à payer pour la troisième phase du plan. Ils se sont déjà engagés à payer pour environ 40 pour cent des dépenses en immobilisations admissibles pour l’ensemble du plan.

Cependant, TransLink aurez à venir avec le reste du capital de financement, ainsi que tous les coûts d’exploitation. Auparavant, il a augmenté les taxes foncières, les tarifs et le parking de la taxe de vente, et a introduit des frais de développement frais de fonds de la part régionale de l’amélioration des voies de transport.

Nouvelles régionales potentielles sources de financement pour la Phase 3 comprend un véhicule frais d’inscription, une direction régionale de la taxe carbone, la tarification de la mobilité, un mouvement de marchandises taxe, une taxe de séjour, la taxe de vente au détail en ligne, de la valeur des terres de capture, une direction régionale de la taxe de vente et un tour-originaire de frais.

Coté dit la tarification de la mobilité et de la valeur des terres de capture ont le potentiel de générer le plus de revenus.

“Je pense que ces deux sources sont intéressants parce qu’ils ne se rapportent à l’utilisation des terres et le transport de gestion de la demande, de sorte qu’il existe un rapport sur la façon dont ils peuvent aussi en tant que source de financement de pouvoir façonnent les modes de déplacement dans la région d’une manière qui est compatible avec les maires des 10 ans du plan,” il a dit.

Au printemps dernier, une commission indépendante qui a étudié la tarification de la mobilité, est sorti avec un rapport recommandant la région de regarder deux options pour la décongestion de charge: point de charges et en fonction de la distance des frais qui varient en fonction du temps et du lieu.

Le rapport a été renvoyé à TransLink personnel pour plus de la recherche et de suivi.

Brodie, a déclaré le financement est toujours une discussion difficile et “il n’est jamais facile.”

Sur le sujet de la tarification de la mobilité, il a dit qu’il faut être beaucoup plus politiques et de la consultation avant de sérieusement considérer comme une option de financement.

Une des plus-values foncières taxe s’appliquerait à ceux qui possèdent des terres à proximité des grandes lignes de transport en commun et bénéficient d’une bosse sur la valeur des terres à cause de cela. Vancouver a regardé cette taxe comme un moyen pour aider à résoudre la crise du logement.

“C’est vraiment reconnaître le moment où les investissements publics sont réalisés dans les transports en commun — en particulier de transport en commun rapide — il peut avoir une énorme augmentation de la valeur de la terre autour de,” Côté dit.

La mécanique de la façon dont un tour-d’interpellation des frais de travaux restent à déterminer, Coté a dit, parce que le tour-originaire de la législation ne sera pas finalisé, jusqu’à cet automne. Cependant, il dit que c’est une bonne option pour la collecte de fonds pour le transit.

“Nous voyons cela comme une opportunité, comme nous le voyons comme un défi,” Côté dit.

Au cours des prochains mois, TransLink personnel de confirmer la portée et les priorités pour la Phase 3, et de regarder les sources de financement afin que le conseil puisse décider comment procéder.

twitter.com/jensaltman

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *