Wet’suwet’en pacte: chefs Héréditaires à bord, mais chefs élus maintenant annuler l’approbation

Un jour après avoir chefs héréditaires adossés à un accord sur les droits et le titre, élus, chefs d’une Première Nation qui est la séparation de l’un de GNL pipeline dire qu’ils ne la signera pas

SMITHERS — chefs Élus d’une Première Nation qui est réparti sur une canalisation de gaz naturel par le biais de leur territoire disent qu’ils ne signera pas un accord sur les droits et le titre, un jour après que les chefs héréditaires soutenu l’accord.

Les chefs élus des wet’suwet’en, les Nations disent ne pas soutenir le projet de protocole d’entente sur les droits et le titre avec le gouvernement fédéral et les gouvernements de la colombie-Britannique.

Les chefs héréditaires de la décision de signer le protocole a été annoncé, jeudi, dans une déclaration commune, ils ont émis avec Ottawa et de la province.

Les chefs héréditaires s’opposer à la construction d’un pipeline à travers leurs nord-ouest B. C. territoires, alors qu’une majorité d’élus des conseils de bande de soutien de la Coastal GasLink projet.

L’Opposition à la construction de 670 kilomètres de conduites déclencher des manifestations et des barrages qui ont entraîné la fermeture de grandes parties de l’économie nationale en février.

Détails de l’entente n’ont pas encore été publiée, mais wet’suwet’en, des chefs héréditaires, les gouvernements fédéral et provinciaux d’accord, il s’engage à mettre en œuvre les droits et le titre de la Première Nation.

Élus des chefs de dire que le mémorandum processus de consultation “n’avait pas un semblant de crédibilité,” et ils demandent le retrait des chefs héréditaires’ “prématuré” de l’annonce.

“Le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial et les chefs héréditaires ont complètement ignoré de nombreux membres de clans et les chefs élus”, affirme la déclaration signée par cinq chefs élus.

Le processus de négociation n’a pas inclus l’ouverture ou de respect, dit-il, et ne parvient pas à donner une voix à tous les membres du clan.

“Les négociations ne peuvent pas aller de l’avant jusqu’à ce que toutes les parties conviennent de discuter de la gouvernance parmi les wet’suwet’en, les gens, de sorte que nous puissions travailler ensemble à tous les niveaux de gouvernement”, affirme la déclaration.

En annonçant le projet de mémorandum d’accord, les gouvernements supérieurs et les chefs héréditaires convenu il y a beaucoup de travail à accomplir dans le processus de négociation, y compris la façon dont tous les côtés vont travailler ensemble.

Wet’suwet’en, de chefs héréditaires ont invité B. C. Autochtones du ministre des relations, Scott Fraser, et Carolyn Bennett, le ministre fédéral de la Couronne et les Autochtones des relations, à signer le pacte, le 14 Mai.

“Nous nous réjouissons à l’avancement de ce travail important à mettre en œuvre des wet’suwet’en, les droits et le titre de l’égalité des trois gouvernements”, a déclaré jeudi à l’énoncé.

Wet’suwet’en pact: Hereditary chiefs onboard but elected chiefs now rescind approval

Le mémorandum a été encadrée de répondre plus large sur les revendications territoriales plutôt qu’un accord sur le gazoduc. Il a été conclu après des jours de discussions à Smithers et les travaux sur le pipeline repris après il a été annoncé.

Manifestations dans tout le pays perturbé passagers et le service de trains de marchandises de plus de trois semaines.

Coastal GasLink a l’approbation du gouvernement pour la construction du pipe-line du nord-est de B. C. de GNL au Canada à l’exportation du terminal de Kitimat, mais héréditaire de la maison des chefs des wet’suwet’en, dire que la société n’a pas d’autorité sans leur consentement.

Les wet’suwet’en, sont régies par une tradition chef héréditaire du système et les élus des conseils de bande. Bien que la majorité de ses conseils ont approuvé le pipeline, certains des wet’suwet’en, de chefs héréditaires s’opposer à courir au travers de leur territoire traditionnel.

Le litige concerne aussi d’autres terres non habitées droits et les titres de questions, y compris de qui a le droit de négocier avec les gouvernements et les entreprises, du fait que la terre n’est pas couvert par un traité et reste unceded, 1997, affaire qui a reconnu les chefs héréditaires’ autorité et le droit exclusif de les wet’suwet’en, les peuples de la terre, mais ne précise pas les limites.

Le pipeline de la première génération à l’échelle nationale manifestations en janvier 2019, lorsque la GRC a exécuté un injonction obtenue par l’entreprise pour lever les obstacles distance sur une route forestière dans le nord de la B. C.

Grandes manifestations ont eu lieu partout dans le pays ce mois de février après la GRC a mis en place une deuxième injonction.

Importante déclaration de #Wetsuweten élus de leadership sur le protocole d’entente. https://t.co/FGLesC0AJq— Canada Action (@CanadaAction) du 01 Mai, à 2020

Share Button
Previous Article
Next Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *